Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gigi-au-piano
  • Le blog de gigi-au-piano
  • : Est-ce possible d'apprendre le piano adulte ? Ce Blog a été créé pour permettre le suivi de ma progression. L'objectif est triple: 1/ Conserver une trace du passé, et permettre de mesurer la progression au fil du temps; 2/ Echanger/Partager toute information utiles avec vous, lecteur occasionnel ou assidu; 3/ Recueillir des avis, des conseils, du support, des critiques constructives, de toute personne le désirant, permettant à tous d'élargir son horizon.
  • Contact
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 19:04

Peut-être bientôt de nouvelles publications. Qu'en pensez-vous ?

Published by gigi-au-piano
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 11:05

Etudions la structure musicale de ce morceau de Schubert :

Il n'y a aucune altération, donc cela va être simple pour la présentation de la décomposition de la phrase.

A la clef, nous avons 2 bémols: si et mi. Nous sommes donc en déduire la tonalité: Si bémol Majeur. En effet, pour connaître la tonalité du morceau, dans le cas de bémols à la clef, il suffit de prendre l'avant-dernier bémol.

La Tonique est: Si-b. L'accord de Tonique (I) est Si-b / Ré / Fa / (La 7ième) / (Do 9ième)

La Dominante est: Fa. L'accord de Dominante (V) est Fa / La / Do / (Mi-b 7ième) / (Sol 9ième)

La sous-Dominante est Mi-b. L'accord de sous-dominante (IV) est Mi-b / Sol / Si-b / (Ré 7ième) / (Fa 9ième)

Dans la première mesure, on trouve les notes: Si-b / Ré / Fa. On est donc sur un accord de Tonique 'I'.

Sur la seconde mesure, on a les notes: Mi-b / Fa / Do. On est donc sur un accord de Dominante 'V' 7ième, où il manque en fait la 2ième note.

Sur la 4ième, l'accord est de dominante (Fa / La / Do / Fa)

... et ainsi de suite.

On trouve donc la phrase suivante: I V I V, I V I/V* I.

suivi de la phrase : V V I I, V V I/V* I.

Schubert_D378_N-1-copie-1.PNG

Note: Sur le schéma, il y a une petite erreur: il y a bien un degé V après le degré I indiqué dans l'avant dernière mesure de chaque phrase. Une mesure n'est pas forcément composée d'une seule fonction harmonique... Tout comme une fonction harmonique peut être prolongée sur plus d'une mesure

On se retrouve donc en fin de phrase avec une séquence I / V / I , qui est une cadence parfaite.

 

Published by gigi-au-piano - dans Apprentissage
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 19:43

Morceau_apres_Ballade.jpgNouveau morceau, entamé au cours précédent. Entre temps, j'ai eu le temps de le démarrer mains ensembles.

Inévitablement, j'ai joué trop vite le début (forcément mieux connu, et par coeur), et du coup, je me suis retrouvé naturellement en difficulté quand il a fallu que je repasse à la lecture !!

Une fois le morceau terminé (je devrais presque dire exécuté...), la prof me l'a fait reprendre sans "blanche". En effet, main gauche, il y a une noire, suivi d'un silence, et j'ai tendance à faire une blanche. En fait, j'ai tendance à maintenir la note tant qu'il n'y en a pas de nouvelles ! Je dois corriger ce défaut.

Pour les erreurs/hésitations que j'ai fait, la prof reprenanit en chantant les notes fausses. C'est pas mal comme idée. Je pense que ça m'aidera à mémoriser et corriger mes erreurs.

Nous avons repris la partie que je connais moins, à savoir les 2 dernières lignes de la première page, et la seconde page. La méthode est la suivante:

* Jouer 2 fois la main droite en accord;

* Jouer 2 fois mains ensemble.

... et ceci pour des portions de 7 à 11 mesures (pour reprendre une coupure logique).

Sur la fin, procéder de cette façon m'a fait remarquer que l'accord finaln'est qu'une inversions des notes de la mesure précédente (accord de SOL)

 

En conclusion du cours, elle a dit que ce morceau n'avait pas de difficulté particulière à voir en cours.... et qu'en fait, c'est surtout du travail seul à faire à la maison. Il faut pratiquer en somme, seul. C'est typiquement un morceau où, pour elle, il n'y a pas grand chose à voir en cours, puisque c'est surtout du travail personnel à faire. ça me surprend comme idée, car j'aurai bien aimé avoir un peu plus d'explications sur le morceau. Ou peut-être une technique à travailler. Pour elle, il n'y a rien de particulier à voir...

Comme le prochain cours est dans un mois, je pense qu'on finira ce morceau, et qu'on en démarrera un nouveau.

Published by gigi-au-piano - dans Apprentissage
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 19:58

Ce cours est spécial, car il se situe juste après ma première prestation publique. On a donc commencé par faire un point... Elle m'a tout de suite reproché de ne pas avoir joué avec la partition !

Pourtant, la partition est plus une gêne qu'autre chose... Si je me trompe, de toute façon, je suis incapable de reprendre direct sur la partition, même en cours (ça fait un blanc), donc en audition, où le stress est maximum, je pense que ce n'est même pas la peine d'y penser !

Ceci étant, je me suis fait engueuler quand même... car je n'ai pas suivi son conseil.

Sinon, coté interprétation, ça s'est super bien passé pour elle. Elle ne se souvenait plus exactement, mais c'était tout bon. La partie "Ballade" qui me posait tant de problème en cours, est passée comme une lettre à la poste. J'ai bien profité du silence pour me préparer à lancer cette partie. Bref, du tout bon.

En ce qui concerne le stress, elle dit que c'est normal d'en avoir: pas de stress signifie qu'on s'en fout, et ce n'est pas bon, car on va mal jouer. Il faut juste apprendre à le gérer.

 

On a démarré le morceau suivant, dont j'avais déchiffré la main droite seule, sur la première page. J'ai donc joué celà, et elle m'a demandé de poursuivre... Je suis donc passé en déchiffrage de la seconde partie. Cela ne me semble pas utile de butter comme ça en cours: j'aurai préféré qu'on voit de la technique ou autre chose: ça, je peux le faire chez moi de butter tout seul sur la lecture...

Elle m'a fait ensuite jouer par succession d'accords. Même méthode qu'un morceau étudié auparavant (le prélude de Bach). Puis main gauche seule. Bref, séance de déchiffrage.

Pour la suite, elle m'a dit: "Impéccable. Continues à monter le morceau main séparées, par plus petits passages (pas tout le morceau comme on a fait), pour mémoriser le morceau, et commencer à monter mains ensemble en parrallèle. Bon choix !".

J'ai quand même posé une question, pour savoir techniquement s'il y avait des choses à travailler, si elle avait des conseils, etc... Ben non, rien de particulier, à part les accords pour la mémorisation, et si les doigts filent, jouer staccato d'une part, et fort+lentement d'autre part, comme on avait déjà vu. Mais ça l'étonnerait que ça arrive sur ce morceau, donc rien de particulier au final.

Published by gigi-au-piano - dans Apprentissage
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 23:50

Depuis le précédent cours, je n'ai pas travaillé du tout le prélude de Bach, mais par contre, j'ai "mis le paquet" sur le morceau mystère. Pourquoi ? Tout simplement car un moment musical arrive, et je souhaite présenter un morceau. Ce sera une première apparition "publique", enfin semi-publique, puisque seuls les élèves qui suivent des cours de musique dans le même contexte que moi pourront y participer. C'est donc un public "acquis", qui sera indulgent de nature, puisqu'ils rencontrent le même problème (ou ont rencontré le même problème).

 

1/ Le prélude de Bach.

Puisqu'on prépare le moment musical, on a commencé par le morceau mystère... pour finalement passer tout le cours sur le morceau mystère, par manque de temsp sans doute. Enfin, c'est certain ! car le cours a duré cette fois 40mn au lieu des 30mn prévues. 

Ce qui l'interressait en fait maintenant sur ce morceau, c'était les moments où je ne savais plus le morceau par coeur, et comment je gérais le retour vers la partition. Bon, on a pas eu le temps de voir ça cette fois ci.

 

2/ Le morceau suivant (que je tiens encore secrêt... vous l'entendrez bientôt... patience ).

Le morceau, à la maison tout seul, passe maintenant "sans problème", ce qui m'a décidé à participer au moment musical non pas comme simple spectateur, mais aussi comme acteur ! J'aurai donc l'honneur de pouvoir jouer sur un piano à queue devant un public. Certes, ça me mets la pression, mais d'un autre coté il me reste un peu de temps, donc ce dernier cours d'ajustement est le bienvenu !

La prof a été extrêment contente que je me propose pour jouer, et trouve que c'est une très très bonne idée, mais elle souhaitait me voir avant (c'est le dernier cours avant la "représentation"), pour régler le morceau, et me préparer. Alors elle a commencé par me dire qu'il faut que je pense maintenant à me projeter comme si j'étais dans la salle de concert, et de démarrer la séance de travail en faisant "comme si", c'est à dire arriver devant le piano avec la partition, la poser, et jouer (un seul essai). Tout ça pour reproduire les conditions de passage, avec la successions des personnes qui vont jouer, et ne pas simplement jouer au piano avec tout d'installé avant.

S'imaginer aussi qu'il y a un public, et qu'on a droit à un seul passage (pas comme en cours ! ) dans cette grande salle, avec un piano à queue... que je ne connais pas et que je découvrirai au dernier moment ! Et savoir aussi qu'il n'y a pas de 2ième fois, non plus... Bref, se stresser un peu, comme si on y était ! ... et donc permettre d'être plus à l'aise le jour J, puisqu'on sera déjà en condition pour avoir simulé une répétition.

Pour la partition, je lui ai dit que je ne la prendrais pas... Elle m'a fortement déconseillé de faire ça. Que même si je ne m'en sert pas, c'est utile de l'avoir en face de soi, "au cas où". Sauf qu'en fait, si jamais je suis perdu, je n'ai aucne chance de pouvoir "lire" dans ces conditions d'une part, et d'autre part ma lecture n'est pas assez courante pour pouvoir le faire sur ce morceau ! Donc c'est important d'avoir la partition en face de soi pour elle... C'est une sorte de sécurité, un filet.

Sur ce, elle m'a demandé de jouer, comme si j'étais en condition de concert. Elle avait "triché" un peu, en mettant plus de réverb (c'est un piano droit à détection laser) que d'habitude. ça m'a fait bizarre, et j'ai commencé par faire un commentaire ! Surtout à ne pas faire en concert... on découvre le piano sur les premières notes. Aïe !!! Une difficulté que je n'avais pas prévue....

Donc je le joue en entier... avec quelques erreurs, alors que ça passe chez moi.  Que c'est agassant !!

Elle a trouvé qu'il y avait de très bonnes choses, que j'avais très bien bossé. 

Sa première remarque, c'est qu'en concert, on ne fait pas remarquer qu'on fait des erreurs... Et c'est vrai que j'ai fait un petit "tsss" quand j'ai lamentablement foiré une note. Il est aussi important de penser à l'avenir et pas au passé. La faute est passée, tant pis. Il faut regarder de l'avant, et non penser à l'erreur qu'on vient de faire. De toute façon, on ne peut plus la rattraper...

Pour la pédale (car j'ai utilisé la pédale), il faut préparer en avance. C'est très important pour elle, car sur un piano à queue, la pédale est plus loin que sur un piano droit ! Donc préparer la pédale avant de jouer !!

Sur le morceau, il y a un point d'orgue sur un silence. C'est une chance !! ça permet de se repositionner sur le piano en toute tranquillité, donc être prêt pour la suite, et ne pas le faire au dernier moment.... d'autant plus qu'on arrive dans le passage qui m'embête !

On a ensuite travaillé la technique. Donc le passage qui m'embête d'abord ! En commençant du début (mesure 25), puis du milieu (en fait pas vraiment le milieu: près de la répétition: mesure 34), et enfin un peu avant le silence (à partir de la mesure 20: les 3 accords). Le silence, c'est "une bulle", avant de passer à autre chose: on change de tonalité en fait à ce moment là. Donc ce fut un travail de musicalité là dessus. Pour travailler cela, elle m'a fait jouer la partie avant le silence, puis chanter dans ma tête la suite, et dire quand j'en suis à la 4ième mesure suivante. ça permet de controler la vitesse de transition entre ce fameux silence et la suite. ça m'a aidé à me rendre compte que je ne laissais pas assez de temps au silence.

Avec le point d'orgue, si je me positionne bien, je passe sans soucis le passage qui me pose problème ! Donc je dois absolument profiter de ce silence pour me positionner au mieux... Idem au moment de la répétition du passage (seule la main droite joue avant la répétittion, ce qui laisse du temps à la main gauche de se replacer)

Ensuite sur la fin: mesure 73-75, elle m'a fait jouer staccatto chaque main, puis mains ensembles. Ensuite, elle m'a fait jouer lentement et fort cette même partie de la même façon. Le plus fort possible, mais LENTEMENT !! Puis, elle m'a fait jouer normalement le passage, et a constaté que c'était régulier ensuite dans la montée. Alors l'explication de l'exercice:

* Jouer en stacatto permet de développer la tonicité des doigts;

* Jouer lent et fort permet de développer la puissance, et la solidité des doigts;

Et seulement après, on peut jouer vite quand on a les doigts solide. Donc c'est une nouvelle technique de travail qu'on a vu cette fois-ci. A faire absolument à chaque fois (sur ces 3 mesures) avant de jouer, tous les jours (sauf le jour du concert bien sûr...)

Sur la fin, jouer les 3 séries d'accords finaux piano, afin de pouvoir finir forte sur le dernier accord.

Une fois ces points terminés, on a fini la séance sur un dernier passage en entier... Elle m'a arrêté tout de suite !! En disant que j'avais oublié quelque chose ! J'ai pas trouvé.  En fait, c'était la pédale !!! Je n'avais pas mis le pied à coté, en préparation de son utilisation (qui a lieu pourtant bien plus tard dans le morceau)

Et hop ! On reprend donc. Là, perturbation !! La personne suivante du cours entre en plein dans ma répétition (il faut dire qu'on avait déjà passé mon temps). ça m'a carrément déconcentré, j'ai regardé ce qui se passait, et là, ça a fait un passage foireux... puis, je me suis repris.... avant de bugger complètement à la fin sur l'accord de do (les 3 derniers). Elle m'a dit d'avancer, de passer à la suite !!! Et donc j'ai fini peut-être avec un accord inversé, mais en stress total, car j'y étais plus. Surtout, je ne dois pas passer 5 secondes dessus, quitte à faire un accord de do à l'envers; personne s'en rendra compte.... Ce qui est important, c'est qu'il y ait de la musique, peu importe s'il y a une faute, ou si l'accord est inversé !!!

La prof était ravie de l'intrusion de la personne suivante dans ces conditions !!! Elle m'a du coup dit qu'il peut arriver plein de chose pendant mon concert: quelqu'un qui passe devant moi, ou qui photographie, ou qui éternue, ou qui fait tomber un livre, un téléphone qui sonne, ... Bref, je dois rester imperturbable quand je joue !!

Voilà, c'est là dessus que le cours s'est achevé sur ce dernier conseil: Rester dans le morceau coûte que coûte, et non me laisser distraire par ce qui peut arriver autour.

Sur ce dernier passage, elle m'a dit qu'il vaut mieux jouer un peu plus lentement et assurer les passages (c'est la main gauche dans ce morceau qui guide la vitesse), et elle m'a dit que j'avais parfaitement intégré les différents conseils qu'on a vu dans le cours. Donc elle était ravie.... elle a trouvé que c'était super bien ! 

On a vu donc les derniers détails à consolider, et elle pense que ça va super bien se passer au concert.

Ah... La préparation du premier concert.... une expérience enrichissante.

 

3/ La suite...

Et bien, ce sera pour ma part un premier passage en public dans des conditions "de concert" (un seul passage, évidement, avec un ordre entre les différentes personnes qui présentent des pièces)

Published by gigi-au-piano - dans Cours de piano
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 14:31

P1020639_tour_eiffel_bonhomme_neige--DVD--PAL--.JPG

P1020687_piste_cyclable_vers_Concorde.JPG

Published by gigi-au-piano
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 17:50

Depuis le précédent cours, pas ou peu de travail sur les 2 morceaux, par manque de temps (fêtes oblige). Ce préambule étant dit, passons au contenu des 30mn de cours proprement dit...

Nous sommes donc toujours sur les 2 morceaux, qui sont vus à peu près à part égale sur les 30mn du cours.

 

1/ Le prélude de Bach.


Comme la fois précédente, je joue le morceau en entier en premier.... avec encore des oublis, mais moins que la fois précédente me semble-t-il. Hormis les erreurs (surtout sur la fin), la régularité est à peu près là sur la durée.

D'où le même commentaire: jouer par coeur ce que je connais par coeur, et regarder la partition quand je ne connais pas le passage... J'ai du mal de revenir sur la partition en plein milieu, à n'importe quel moment, donc il vaudrait mieux que je regarde tout le temps, au lieu d'essayer le par coeur !

Pour dire les choses en clair, le suivi de ce morceau ne m'apporte rien en fait tel qu'il est fait. Prendre 15mn pour me dire jusque qu'il faut que je regarde la partition quand je ne connais pas par coeur, et que ne pas connaitre par coeur n'est pas un problème, hum... je trouve ça un peu juste !

Bon, je dois le terminer pour la prochaine fois, encore une fois. Pas plus d'indication, donc encore une fois, que je sois suivi ou pas là, ça ne change rien ici. 

J'ai vraiment l'impression de tourner en rond sur ce morceau en cours ! Bon, c'est de ma faute aussi: ne le travaillant pas (ou plus), forcément, il végète.

 

2/ Le morceau suivant (que je tiens encore secrêt ).

 

une note : le mi bémol !! J'ai vraiment tendance à l'oublier, suitout sur le passage dont on a déjà parlé:

detail_silences.JPG 

Cette fois-ci par contre, progression sur le rythme de ce passage, qui est mieux (je respecte le silence correctement), bien que je n'ai pas travaillé pendant les fêtes. C'est curieux, non ? comme si le cerveau (et les mains) avaient mémorisé la correction sans rien faire !

Mais si le rythme est plus régulier, par contre, les fausses notes sont toujours là. On a alors travaillé en cours ce passage, d'une façon assez astucieuse: on a commencé par la dernière double croche, puis on a remonté, double croche par double croche. Donc au lieu de le travailler "à l'endroit" comme je fais spontannément tout seul, on a travaillé "à l'envers", en remontant les mesures. Et bien croyez moi, c'est diablement efficace dans ce cas ! ça, c'est un truc que je n'aurai pas trouvé tout seul ! 

On a ensuite vu une partie que je n'avais pas étudié du morceau (mesures 39 à 48 sur mon édition, pour ceux qui ont deviné le morceau). Donc mains séparées (MD, puis MG, puis ensemble).

Et puis comme ça marchait à peu près, on a continué, et été jusque la fin, direct mains ensemble. Il faut dire que le motif du début se répète, et que le reste n'est pas bien compliqué. Ce qui me pose concrètement encore probème, c'est avant cette partie: ce sont les mesures 29 à 38.

 

3/ La suite...

 

Sur la fin du cours, cette fois-ci, elle m'avait sorti un morceau qu'elle prévoyait pour la suite. Ceci étant, elle a regardé la méthode de Carl Humphries (qu'on suit toujours... malgré mes demandes de suivi personnalisé, en fonction de mes difficultés pour progresser), pour voir quels morceaux ils proposaient suite au "morceau mystère". Et vous savez quoi ? Le suivant n'est pas le morceau qu'elle m'avait prévu, mais un des suivants ! (assez loin je trouve, ça fait sauter pas mal "d'exercices" et quelques morceaux intermédiaires).

Ayant trouvé que le morceau suivant serait "une parfaite transition", nous le ferons donc avant de passer au morceau qu'elle m'a prévu (qui donc est dans la méthode plus loin).

Pour ceux qui ont la méthode, je donne les morceaux en question, ce qui permet à ceux qui n'ont pas la chance d'avoir un prof, mais qui suivent la même méthode, de voir un peu ce qui est prévu lors du cours. Pour ceux qui n'ont pas la méthode, celà leur permet de voir qu'il y a des choses "sautées", et cela permet globalement de garder le mystère sur la suite (hé hé... C'est bien de découvrir le morceau seulement quand il est fini, non ? J'aime bien laisser du suspens aux lecteurs )

* exercice 10.1, page 137, pour le morceau "intermédiaire"

* exercice 11.5, page 156-157, pour le morceau "sélectionné".

Note: Pour référence, le morceau mystère (du paragraphe 2) est l'exercice 8.10, page 122-123, tandis que le prélude de Bach est l'exercice 8.7, pages 117-118.

 

Published by gigi-au-piano - dans Cours de piano
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 12:12

Nous sommes toujours sur les 2 morceaux, qui sont vus à peu près à part égale sur les 30mn du cours.

 

1/ Le prélude de Bach.


Comme la fois précédente, je joue le morceau en entier en premier.... avec encore des oublis. Il faudrait vraiment que je l'apprenne sérieusement par coeur pour la prochaine fois, ou alors que je lise !! Bon, elle reconnait que c'est dur à apprendre par coeur.

On a repris certaines parties, donc pas à partir du début. C'est plus dur en fait de partir d'un peu n'importe où ! mais on s'y met assez facilement en fait, enfin pour moi, quand on arrive à retrouver un point de repère.

Remarque sur la fin: ne pas oublier de marquer un tout petit arrêt avant l'accord final.

 

2/ Le morceau suivant (que je tiens encore secrêt ).

 

Hum ! Alors la première phrase que je connaissais, là, elle était pas top, du fait que je ne l'ai pas jouée du tout... Il faut donc que je la joue un peu pour ne pas la perdre ! 

Du coup, elle me dit que c'est aussi important de "travailler" que de "conserver".

J'avance doucement en déchiffrage, je n'ai pas eu le temps de le travailler plus avant.

J'ai un problème de régularité dans les croches séparées de demi-silence qui sont jouées trop vite. J'ai donc un problème de rythme dans ce cas là, qu'elle m'a fait travailler en marquant le rythme. C'est typiquement une partie du morceau que je dois travailler au métronome. Je vous montre le passage concerné qui me posse soucis:

detail_silences.JPG

Je dois le travailler au métronome cette partie là, donc, pour garder une bonne proportion entre les notes, et pour conserver au silence sa durée !

Pour apprendre le morceau, qui est tout de même assez dûr par endroit, j'ai demandé s'il y avait des "astuces", ou alors des choses à travailler à partir d'études, ou autre, mais non, pour elle, il suffit de travailler directement le morceau. C'est assez curieux, car dans le livre, pour la première phrase, ils proposaient de "simplifier" pour apprendre une chose à la fois sans doûte, ou tout au moins pour préparer le morceau. Là, elle me dit: vas-y direct!

 

Voilà pour le dernier cours de décembre. Le prochain sera le 8 janvier 2013, avec toujours ces 2 morceaux au menu. Heureusement qu'il n'y a rien de nouveau, car je n'aurai vraiment pas beaucoup de temps pour travailler avec les fêtes ! 

Published by gigi-au-piano - dans Cours de piano
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 08:26

Voilà maintenant 9 mois que j'ai démarré le piano ! Comme le temps passe vite !

La personne qui me précède au cours a débuté le piano en septembre, directement avec la prof. C'est assez pratique finalement d'avoir un point de comparaison pour voir la progression des autres, car sinon, on ne se rend pas compte. Donc il a commencé avec la Novelette dès son premier cours, morceau que la prof lui a dit "qu'ils reveront plus tard" ce jour, et que maintenant il doit se concentrer sur morceau suivant ("rêverie automnale" qu'ils avaient déjà démarré). 

L'objectif d'avancer est de se faire un petit répertoire.


Pour mon cours, il y a 2 morceaux que nous avons vus environ en temps égal. Il faut dire que 30mn, ça passe vite !

1/ Le prélude de Bach.

Elle m'a fait jouer le morceau en entier en premier. Comme je commence à l'oublier un peu par coeur, j'ai eu quelques erreurs sur la progression harmonique. Ceci étant, ce n'est pas le premier commentaire. Elle a trouvé que j'avais une "belle patte" sur la main gauche (sur l'attaque de la première note), par contre que la main droite était un peu faible, qu'on ne l'entendait pas assez. Il y a aussi quelques irrégularités sur cette main droite. 

Pour travailler déjà, elle me propose de commencer par la fin, pour avoir moins d'erreurs sur la fin ! Forcément, en commençant toujours au début, on connait bien le début et moins la fin... Donc l'idée, c'est de commencer par la seconde page, et de terminer par la première.

Pour ce qui est des irrégularités, elle me propose de travailler fort chaque note (liées et piquées), ce qui muscle aussi les doigts, et mains séparées. Donc concrètement: la main droite seule, sans oublier le silence !! Cela devrait permettre de supprimer les irrégularités en travaillant ainsi.

Pour la mémorisation de la progression harmonique, elle propose de le mémoriser en accords, en ne jouant qu'une fois chaque passage (donc sans la répétition). Remarquez qu'on a déjà vu cela, donc rien de neuf là dessus, simplement en réalité, j'avais juste commencé à oublier le morceau. 

Du coup, elle me le fait jouer en accord. Magie !! Les erreurs se font aux mêmes endroits (d'un autre coté, ça se comprend). Il y a donc des passages précis où j'ai du mal à trouver la transition.

2/ Le morceau suivant (que je tiens secrêt ).

J'en suis encore au déchiffrage, je n'ai pas eu le temps de le travailler plus avant.

Ici aussi, elle m'a fait joué ce que je savais, donc on a été environ jusque la moitié du morceau seulement. J'ai fait attention à ne pas démarrer trop vite, pour ne pas être coincé par le rythme que je ne sais pas suivre ensuite ! Mais inévitablement, j'accélère à un moment, et patatra... Bon, j'avoue que ce n'était pas fameux. Juste un petit commentaire: j'ai tendance à oublier le mi bémol à la clef (que je joue mi... rhôôô) pour les passages lus. Car contrairement au Bach où je joue sans lire, là, je suis collé à la partition.

Donc je me suis fait avoir sur le tempo des croches... Que je joue à un certain tempo au début... puis plus loin 2 fois plus vite, ce qui n'est pas bon évidemment. 

On a repris donc la seconde partie (celle où je joue les croches trop vite), croche-croche-soupir, et je suis trop rapide malgré l'avertissement. On l'a donc fait avec le rythme (il n'y a pas de métronome dans la salle ??), avec ses claquements de doigts. ça aide vraiment pour se rendre compte du rythme qu'on doit avoir ! C'est vraiment avec cela que je me suis rendu compte de la différence de rythme d'avec le début ! Et j'ai du mal à me synchroniser à son rythme, bien qu'il soit lent.... la seconde croche a tendance à être en avance avec le "clac".

Ensuite, on a vu un petit passage où j'ai du mal à cause des déplacement des 2 mains... Une image vaut mieux qu'un long discours, donc je vous met la partie de partition concernée:

Mesure_2x.JPG

Et là en fait, il y a quelque chose que je n'avais pas vu: c'est que la main droite n'a pas besoin de se déplacer ! et du coup, il y a juste la main gauche qui se déplace.

Au final, il faut vraiment que je fasse attention au rythme, et donc retravailler mains séparées à cette fin, même si on a l'impression que c'est simple mains ensemble


Donc je disais en préambule que j'en étais à 9 mois de piano. Comme la suivante n'arrivait pas, j'ai eu quelques minutes en plus... Elle m'a dit que le morceau que j'étudiais se faisait au bout de 3 ans normalement (niveau enfants), et pour les adultes, plutôt une bonne année. Les difficultés rencontrées ne sont pas les mêmes pour les enfants et pour les adultes. Finalement, elle trouve que j'avance bien.

Published by gigi-au-piano - dans Cours de piano
commenter cet article
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 19:46

Le piano, c'est aussi du partage. La musique ne doit pas rester solitaire, même si on joue avant tout pour se faire plaisir, il faut aussi savoir donner aux autres un peu de soi.

 

Aussi, je vous présente la vidéo reportage d'une rencontre effectuée entre musiciens à Paris le 3 novembre dernier. L'objectif était de se faire rencontrer des personnes de divers horizons, et de les faire tous jouer, pour leur montrer que le partage est possible, et que c'est une grande expérience à refaire ensuite.... en espérant avoir déclenché un déclic chez ceux qui ont eu le plus d'apréhensions.... et pour vous qui regardez cette vidéo, en espérant vous donner envie de participer, voire d'organiser une telle rencontre à l'avenir.

Tout le monde a joué, suivant son répertoire bien sûr, et chacun a eu sa place dans le montage présenté ci-dessus, qui -- je crois -- reflète fidèlement l'ambiance qui s'y dégageait.

Je ne résiste pas à vous présenter le Concerto op.35 en si mineur pour Violon, d'Oskar Rieding que nous avons eu le plaisir d'entre interprété par les 2 violonistes qui s'étaient joint à la rencontre. Je vous laisse écouter cette magnifique version:

A titre personnel, je suis extrêmement fier de l'auditoire varié qui s'est réuni à Paris pour l'occasion. En organisant cette rencontre, qui aurait imaginé autant d'horizons variés, mais tous animés par une passion commune de la musique? Qui aurait cru, qu'à cette occasion, il m'aurait été permis de rencontrer dans un cadre convivial des personnes que la vie ne m'aurait probablement jamais permis de croiser autrement ?

Merci à tous: Je vous suis très recconnaissant d'avoir répondu présent à cette manifestation musicale !


Published by gigi-au-piano
commenter cet article